Keven St-Pierre Goulet

Keven St-Pierre Goulet

Œuvrant dans le milieu des services financiers depuis 2013, j’ai joint la merveilleuse équipe de la Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie en 2017. Les valeurs d’entraide, d’éducation et d’engagement communautaire de la Caisse m’interpellent beaucoup. C’est pour moi un privilège de vous servir et de vous guider à travers vos grandes étapes de vies et la réalisation de vos projets. Que ce soit pour votre retraite, l’achat de votre propriété ou encore pour planifier un voyage, il me fera plaisir de vous guider.

Titulaire d’un Baccalauréat en administration des affaires (B.A.A.) et diplômé de l’Institut québécois de planification financière (IQPF), j’ai occupé plusieurs postes dans le milieu des services financiers. Que ce soit en matière de gestion de crédit, d’épargne ou de fiscalité, il me fera plaisir de mettre à l’épreuve mes connaissances afin de vous aider.

La Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie est une institution financière dévouée pour ses membres et sa communauté et je suis très fier de faire partie de cette belle équipe.

vendredi, 21 décembre 2018 13:23

«Nous sommes vos experts!» - Équipe Retraite

Sur la photo:

Rangée 1: Sonia Després, Lyne Pichette, Nathalie Lessard et Christine Roy

Rangée 2: Simon-Pier Goulet, Annie Croisetière, Joanie St-Yves, Kelly Boucher, Julie Fournier, Guylaine Duplessis, Caroline Saucier, Keven St-Pierre Goulet, Pascale Frigon et Christian Charette.

____________________________________________

Que vous sortiez des bancs d’école, en processus de fonder une famille ou sur le point de prendre votre retraite, vous aurez besoin de conseils financiers tout au long de votre vie, mais ils évolueront constamment. Dans l’optique de vous offrir l’accompagnement le plus pointu sur votre santé financière, nos équipes de conseillers financiers à la Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie se divisent en cycle de vie. Je prends quelques minutes aujourd’hui pour vous faire connaître le rôle de l’équipe de retraite.

À titre de conseiller financier, notre rôle est d’abord d’accompagner les membres retraités dans la gestion de leurs revenus. Par une rencontre, nous établissons un plan financier dans lequel nous déterminons un scénario de décaissement des placements, tout en tenant compte de votre niveau de vie souhaité et des rentes de retraite que vous touchez. Nous établissons un plan de match pour diminuer l’impôt que vous devrez payer et ainsi rendre vos revenus plus efficients.

Notre rôle au sein de l’équipe de retraite est également d’établir avec le membre des stratégies de planification successorale : nous établissons un plan de match afin de préparer le transfert de son patrimoine, tout en nous assurant qu’il soit bien protégé. Accompagnés d’un conseiller en sécurité financière, nous procédons au calcul de la facture fiscale de la liquidation de votre patrimoine. Nous établissons également des stratégies de transfert de patrimoine afin de déterminer vos besoins en assurance.

Finalement, notre rôle à titre de conseiller en gestion de patrimoine pour la clientèle des retraités, c’est également de vous accompagner dans vos projets. Que vous souhaitiez financer les études de vos petits-enfants, voyager ou encore acquérir une résidence secondaire, nous sommes avec vous pour établir des stratégies qui vous permettront de réaliser vos prochains buts.

À la lumière de ces propos, nos besoins en conseils financiers demeurent tout au long de notre vie, mais ils évoluent au fil du temps. Pour nos membres retraités, notre rôle à titre de conseiller est de les accompagner dans la gestion de leurs revenus, dans des stratégies successorales ainsi que pour réaliser les projets qui leur tiennent à cœur.

À quand remonte votre dernière rencontre avec un conseiller?

Keven

mercredi, 07 novembre 2018 16:11

Un planificateur financier, pourquoi?

Au retour d’un souper en famille, dimanche soir dernier, j’ai eu une discussion intéressante avec ma conjointe Vanessa. Notre conversation se dirigeait sur son métier de pharmacienne et sur les défis qu’apportait Internet. Puis, notre discussion s’est dirigée sur les enjeux du web par rapport à mon rôle chez Desjardins : face à la création d’un nombre important de banques virtuelles, de conseillers-robots ainsi que la multitude de conseils disponibles sur la toile, plusieurs Canadiens s’interrogent sur la pertinence de rencontrer un planificateur financier pour leurs finances personnelles. Voici un résumé de notre réflexion à ce sujet.

Avec l’information disponible en tout temps, les investisseurs deviennent de plus en plus autonomes et au fait des produits offerts sur les marchés. La génération des milléniaux se débrouille elle-même par des «recherches Google» et visite de moins en moins leur institution financière. Ceux-ci s’entourent de moins en moins de professionnels et prennent de plus en plus de décisions financières par eux-mêmes. Mais est-ce une bonne chose?

Vous devez tout d’abord savoir que les marchés financiers sont en constant changement. Tous les jours, des nouvelles économiques surgissent et bouleversent l’économie. Année après année, les gouvernements fédéraux et provinciaux révisent et changent diverses lois qui touchent la fiscalité et votre impôt à payer. Crédits d’impôts, dividende, avantages sociaux, sociétés de gestion… ouf!  Cela fait beaucoup de choses! Il est évident que pour se tenir au parfum de tous ces changements dans l’univers des finances, cela requiert d’une part beaucoup de temps, mais également de bonnes connaissances en la matière pour analyser l’information. Pour sa part, votre planificateur financier est dans l’obligation de poursuivre des formations continues auprès de la Chambre de la sécurité financière, ce qui le pousse à demeurer à jour sur tous les changements en matières fiscales et financières. Cela le force également à demeurer au parfum de l’actualité économique et de bien comprendre ce qui se passe sur les marchés financiers.

Pour revenir sur l’émergence des conseils financiers sur le web, vous devez également vous assurer de vos sources. Avec la quantité infinie d’informations disponibles sur Internet, il est facile d’être mal informé et par la suite, prendre une mauvaise décision financière. Il devient compliqué de trier les bonnes informations des mauvaises, ce qui induit rapidement l’investisseur en erreur. En faisant affaire avec un planificateur financier, vous vous assurez de vous engager auprès d’une source fiable de conseils pour mieux vous guider dans vos décisions économiques.

Finalement, opter pour un planificateur financier plutôt qu’un conseiller-robot, c’est choisir quelqu’un qui vous guidera dans une approche personnalisée. Revenons à la base : un ordinateur aura beau vous guider vers les conseils les plus rationnels, jamais un ordinateur ne pourra palper votre tolérance face au risque des marchés comme le fait un être humain. Jamais un ordinateur ne pourra aussi bien sentir vos émotions lors d’un décès d’un proche, d’un stress lors d’un sinistre et de vos préoccupations lorsqu’une maladie vous touche ou l’un de vos proches. Un planificateur financier s’adaptera davantage face à ces intangibles au combien important dans vos conseils financiers. Celui-ci saura vous guider tout en tenant compte de vos préoccupations et proposera plusieurs stratégies et scénarios.

À la lumière de ces réflexions, dans un univers où les épargnants sont de plus en plus informés et plus autonomes, le rôle du planificateur financier demeure pertinent pour analyser l’actualité, vous tenir informé et trier l’information de certains mythes. Nous vous accompagnons également dans une démarche personnalisée, comparativement à une machine qui se fit qu’à des tests en ligne et non à vos sentiments et angoisses face aux marchés. N’hésitez jamais à faire appel à nous!

Keven

À l’aube de mes 29 ans, il n’est pas rare pour moi que des amis m’apprennent la bonne nouvelle que leur famille s’agrandira. Mes nouvelles Facebook sont souvent remplies de photos de grossesse et de nouveau-nés. Pas plus tard que la fin de semaine dernière, une amie nous annonçait qu’elle et son conjoint attendaient un enfant pour le mois de mars prochain. Toutes ces bonnes nouvelles m’ont amené à réfléchir sur l’éducation de la gestion financière chez les petits.

Vous pouvez qualifier ceci de déformation professionnelle, mais il est important pour moi que les enfants apprennent tôt à gérer leurs sous. Je ne vous parle pas d’épargner pour les études de vos enfants dans un REEE, mais bien des bonnes habitudes d’épargner. C’est prouvé, un enfant qui comprend tôt l’importance de gérer son argent aura beaucoup plus de chance de réussir financièrement plus tard.

Mais comment s’y prendre? Il est d’abord important que vos jeunes comprennent que l’argent se gagne en travaillant et avec des efforts. Pour ce faire, donnez de l’argent de poche à vos enfants en échange d’une ou deux tâches comme vider le lave-vaisselle, ou encore faire son lit. Il sera important que votre enfant soit constant dans la réalisation de ses tâches pour recevoir ses sous. S’il n’accomplit pas son travail, il ne doit pas recevoir d’argent de poche! Ainsi, vos jeunes comprendront davantage que l’argent ne tombe pas du ciel et que vous travaillez ardemment pour mériter votre salaire.

Il est aussi important pour vous d’enseigner à vos enfants que l’argent doit être géré. Vos petits doivent comprendre que l’argent se gagne difficilement, mais peut être dépensé trop facilement. Prenez en exemple le jouet, le gadget, la bébelle qui motive tant votre enfant à réaliser toutes ses tâches pour accumuler son argent de poche. Lorsqu’il aura épargné suffisamment pour acquérir son jouet, impliquez votre jeune dans le processus d’achat. Démontrez à votre enfant le prix à payer pour l’acheter, mais également un produit B qu’il pourrait avoir au même prix. Votre enfant comprendra non seulement qu’acheter quelque chose a un prix et qu’il doit également renoncer à autre chose pour en faire l’acquisition. Terminez en démontrant le solde des épargnes de votre enfant. En réalisant que l’argent se dépense facilement, votre jeune sera plus conscientisé à être raisonnable dans ses dépenses et sera plus susceptible de comprendre qu’il doit établir un budget.

L’éducation financière de vos enfants est primordiale pour que ceux-ci prennent les bonnes habitudes d’épargne, mais cela est également bon pour vous. En comprenant que l’argent se gagne difficilement et se dépense facilement, vos jeunes deviendront autonomes beaucoup plus rapidement. Vos enfants seront également moins exigeants dans leurs demandes d’achat, comprenant que vos poches ne sont pas une ressource illimitée et que vous devez respecter un budget.

Connaissez-vous la caisse scolaire? C’est bien plus que la petite enveloppe qui est remise à votre enfant pour qu’il puisse déposer de l’argent!  Apprenez-en davantage sur les objectifs et les avantages de ce programme éducatif, sur votre rôle en tant que parent, et bien plus : www.caissescolaire.com.

mercredi, 05 septembre 2018 19:01

La saison des rénos

L’été, c’est également la saison des rénovations et des petits travaux. Avec une maison récemment acquise, je n’échappe pas à la règle avec des projets plein la tête! Au soleil, l’odeur du bois fraîchement coupé, le nez rougi par le manque de crème solaire, je me sens dans mon élément! Et lorsque ma conjointe et moi magasinions les matériaux nécessaires pour notre projet d’aménagement d’un gazebo, j’ai été estomaqué des options de financement qu’offrait la quincaillerie.

Il est évident que durant des rénovations, de mauvaises surprises peuvent vous mettre dans l’embarras et gonfler vos factures. Il arrive également que nous profitions de l’occasion afin de réaliser des «tant qu’à faire» qui pourraient facilement augmenter le coût final des travaux. C’est ainsi qu’entrent en jeu les options de financement de la quincaillerie. Le marchand vous offre sur place la possibilité d’obtenir une nouvelle carte de crédit pour financer vos achats parfois coûteux. Vous pourrez peut-être même souscrire à plan de remboursement. Mais est-ce une bonne chose ou non?

Vous devez savoir que ces cartes de crédit offrent souvent des taux d’intérêt très élevés et sont rarement avantageuses. Même si cette option vous permet peut-être de respirer et de réaliser vos rénovations immédiatement, le coût de financement vous reviendra assurément plus cher! Et avec un plan de remboursement, vous pourriez même payer longtemps!

Mon conseil? Établissez d’abord un budget pour vos rénovations. Cela évite des écarts de conduite qui pourraient vous mettre dans l’embarras. Ce sont malheureusement les «tant qu’à faire» qui nous causent des surprises et qui augmentent les factures. Soyez disciplinés! Tenez-vous-en au plan initial. Quel était le but de vos rénovations? Si vous devez déroger de vos travaux initiaux, s’agit-il d’une dépense nécessaire ou d’une décision superflue? Aussi, planifiez vos projets de rénovations : faites faire des soumissions chez plusieurs quincailleries et fournisseurs afin d’obtenir les meilleurs prix. En sachant le coût prévu de vos travaux, vous pourrez ainsi épargner les sommes nécessaires afin d’éviter le piège de l’endettement. Finalement, si vous vous retrouvez dans une situation imprévue de rénovations, je vous recommande d’évaluer l’option d’une marge atout vous offrant un taux d’intérêt beaucoup moins élevé et des options de remboursement beaucoup plus avantageuses. Si vous envisagez cette option, je vous recommande de rencontrer votre conseiller financier afin d’en apprendre davantage sur ce produit. Je vous recommande également de bâtir un fonds d’urgence pour vos rénovations. Des imprévus peuvent arriver n’importe quand!

Alors, allez-vous faire le bon choix pour régler vos prochaines rénovations? Votre stratégie est-elle à point pour financer vos projets estivaux? Je vous laisse, je dois retourner profiter du beau temps dans mon gazebo!

Keven

Page 1 sur 3