Odette Gélinas

Odette Gélinas

Diplômée du Collège de Shawinigan en Techniques administratives, j’ai fait mon entrée chez Desjardins en tant que caissière à la Caisse populaire de St-Barnabé Nord.  Par la suite, j’ai occupé différentes fonctions administratives, conseillère aux entreprises, coordonnatrice, directrice opérations et transactions assistées et aujourd’hui, j’occupe le poste de directrice relations publiques et qualité.  Étant professionnelle, je voulais être certaine d’avoir toutes les connaissances pour bien répondre aux besoins des membres, j’ai donc poursuivi mes études au niveau universitaire.  Je suis détentrice de trois certificats : administration, crédit commercial et planification financière.

La responsabilité des relations publiques, la communication et la qualité de service viennent combler mon besoin d’être près des gens. Je suis une personne qui aime le monde et j’ai à cœur à ce que les gens soient heureux et surtout qu’ils sentent que j’apporte un plus dans leur vie.

Tout au cours de ma carrière chez Desjardins, j’ai évolué avec les nombreux changements et pour moi, Desjardins demeure un employeur de choix.

vendredi, 15 avril 2016 09:57

Un grand jour, ce 15 avril 2016!

À l’automne passé, j’ai pris la décision de partir à la retraite le 15 avril 2016.  J’étais contente d’avoir encore 6 mois à travailler, car je n’étais pas tout à fait prête dans ma tête.  Voilà que l’année 2015 se termine et que 2106 débute.   Janvier, février et mars ont passé à la vitesse de l’éclair.  À chaque fin de mois, je tournais la page du calendrier avec des pincements au cœur et je constatais que le jour J arrivait trop rapidement.

Je réalise chaque jour que je suis en deuil, oui en deuil de 38 ans de vie chez Desjardins; 38  belles années remplies de défis, de réalisations et de rencontres avec des membres, des collègues et des personnes provenant des filiales ou de différentes organisations.  Pourquoi donc ce sentiment de deuil?  C’est pourtant mon choix?  Ce n’est vraiment pas facile de quitter une vie de travail, surtout quand on y est heureux.  Je sais qu’il y a des gens qui comptent les dodos avant la dernière journée de travail, mais pour moi, c’est le contraire, car elle arrive beaucoup trop rapidement.

J’écris ces lignes avec beaucoup d’émotions, mais n’allez pas croire que je veux vous faire pleurer. Oh que non!  Maintenant, je veux vous parler non pas de départ, mais de nouvelle vie.  Je vais donc m’occuper maintenant de mon nouveau titre de RETRAITÉE; je vais y mettre la même énergie et la même passion que lors de mes années de travail.  WOW, que de belles aventures et de défis à venir!

Avis à mes bâtons de golf, skis, raquettes et souliers de course, tenez-vous prêts à passer à l’action, les vacances sont maintenant terminées pour vous et pour plusieurs années, du moins je l’espère, car je veux bien le dépenser ce fonds de pension!  Blague à part, je suis une passionnée de la vie.  J’ai la chance d’avoir une excellente santé et être en très grande forme physique, exactement les deux ingrédients principaux pour vivre la plus belle des retraites.  Quoi demander de mieux?

Aujourd’hui, c’est le grand jour, eh oui, le 15 avril 2016.  Je quitte Desjardins, mais Desjardins ne me quitte pas.  Ce fut un beau parcours de vie que je souhaite à chacun et chacune d’entre vous.

Ne cherchez pas le bonheur au travail ni à la retraite, il est à l’intérieur de soi!

Il y a 38 ans aujourd’hui que je faisais mon entrée chez Desjardins et pour moi, c’était de façon temporaire, car je voulais travailler en comptabilité, plus précisément en prix de revient.  J'étais loin de croire que j’y travaillerais autant d'années et que Desjardins deviendrait mon unique employeur après mes études.

Quelques mois ont suffi pour que je sache que c’est le contact humain qui me mobilise et qui me donne le goût de traverser les portes de la Caisse à chaque matin.  Ouff, une relation avec des colonnes de chiffres, je ne suis pas certaine que c’était pour moi.

Desjardins rejoint mes valeurs par sa nature coopérative et par sa mission d’être au service de ses membres.  Depuis les 38 dernières années, j’ai occupé différents postes et à chaque fois, c’était un nouveau défi pour moi. Desjardins est un grand mouvement qui bouge et qui évolue selon les besoins financiers d’aujourd’hui et  par ma grande capacité d’adaptation, j’ai su évoluer avec Desjardins, tout en gardant comme priorité d’être toujours là pour les membres.

Humblement, j’ose dire que je laisse ma marque chez Desjardins par mon implication, mon engagement et ma passion envers mon travail.  38 années de service représentent environ 9 880 journées de travail et je peux vous dire que je me suis toujours présentée heureuse et fière à la porte de la Caisse.  Des changements, il y en a eus à la tonne comme dans toutes les entreprises en évolution qui veulent demeurer d’actualité et survivre dans le temps.  En toute franchise, ce n’était pas toujours facile, le confort du «toujours faire pareil» est bien moins compliqué, n’est-ce-pas?  Je n’ai pas le goût de vous répondre que j’ai survécu; au contraire, j’ai grandi à travers tous ces changements et aujourd’hui, je possède un gros bagage de «comment relever des défis».

Aujourd’hui, je termine cette belle carrière aux relations publiques, aux communications et au service à la clientèle.  Vous devinez sans aucun doute que je suis toujours aussi motivée, car le contact humain est très présent à travers ces tâches, je me sens un peu comme «La Poune» qui aimait son public et bien moi je dis, haut et fort, que «j’aime mes membres».

Pour répondre à la question de mon titre, OUI, je suis toujours aussi motivée.  Je peux vous assurer que cette motivation sera aussi présente les 72 dernières journées et qu’additionnées aux 9 880 autres journées, je vous confirme que j’aurai vécu chez Desjardins 9 952 journées de bonheur!

Et oui, en avril je quitte Desjardins,  mais Desjardins ne me quitte pas?

Et vous, par quoi passe votre motivation au travail?  Bonne réflexion!

Étant à l’emploi de Desjardins depuis plus de 37 ans, j’ai connu la période où l’on vendait aux membres des chèques de voyage régulièrement. Je suis présentement à préparer mon prochain voyage de golf en Caroline du Sud et je constate que depuis les 10 dernières années, j’ai toujours voyagé sans chèques de voyage. Je me suis vite empressée de vérifier auprès de mes collègues du personnel caissier si des gens demandaient encore des chèques de voyage? «Et bien non», m’a-t-on répondu! En bon Colombo, j’ai donc continué mon enquête en interrogeant des voyageurs et voyageuses de mon entourage. Quelle surprise de me faire répondre par une personne âgée de 30 ans : «Quoi, il existe encore des chèques de voyage?» Au fil des années, les gens transigent différemment pour leurs besoins financiers et ce changement se vit aussi dans la façon de voyager.  Pour ma part, je voyage avec mes deux bonnes amies : ma carte de débit et ma carte de crédit.  Évidemment, j’apporte quelques billets pour me dépanner, mais quand même pas assez pour que ce soit la catastrophe si je perds mon sac à main ou mon porte-monnaie.

Avant mon départ, j’avise Visa Desjardins du lieu et de la durée de mon séjour, j’en profite pour m’assurer que les guichets automatiques et terminaux du pays de destination acceptent mes cartes (débit et crédit), je vérifie quels sont les frais demandés tels que frais de transaction, de conversion, etc.  Je m’informe aussi du fonctionnement du NIP (numéro d’identification personnel), car certains endroits demandent 4 chiffres et pour d’autres, 5 chiffres.

En ce qui concerne ma carte de débit, je vérifie la limite quotidienne et quelle est l’utilisation du NIP; évidemment, j’effectue un plus gros retrait que plusieurs petits afin de limiter les frais.

Voyager avec du plastique comporte beaucoup d’avantages. Ma carte de crédit m’offre une gamme complète d’assurances voyage : soins de santé, protection des bagages, protection annulation et service d’assistance voyage en tout temps. Vous comprenez pourquoi c’est une très bonne compagne de voyage!

Et vous, utilisez-vous encore des chèques de voyage?

Tous les membres de la Caisse sont invités à participer à l’assemblée générale annuelle le 31 mars prochain.  
 
Vous pouvez consulter le rapport annuel au 31 décembre en cliquant sur lien ci-dessous :
 
Si vous avez des questions ou commentaires, n’hésitez pas à nous les faire parvenir, il nous fera plaisir de communiquer avec vous.
Page 1 sur 3