Sonya Blais

Sonya Blais

J’ai fait mon entrée au sein du Mouvement Desjardins à la dernière année de mes études collégiales en administration. J’ai débuté par un poste de caissière, comme la plupart d’entre nous. Par la suite, j’ai occupé un poste de conseillère service aux membres quelques années. En 2001, j’ai fait mon entrée à la Caisse Desjardins Nérée-Beauchemin, maintenant devenue Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie, comme conseillère en finances personnelles et j'ai pu poursuivre au sein de l’entreprise à titre de conseillère hypothécaire. J’occupe maintenant un poste de conseillère en développement des affaires et formation.  Mon cheminement m’a permis de développer une expertise en crédit, personnel et hypothécaire, ce qui me permet aujourd’hui d’être une référence en matière de crédit. Pour m’assurer de parfaire mes connaissances et de bien conseiller mes membres, j’ai complété un certificat en planification financière.

Le crédit a toujours été la spécialité que je préférais dans le milieu des institutions financières. Trouver des solutions aux gens, établir des stratégies afin d’économiser des frais d’intérêts, participer à la réalisation des rêves des gens en collaborant au financement pour l’acquisition de leur maison, de leur auto ou de leur bateau c’est très valorisant comme rôle.

Desjardins est une institution financière très bien établie, j’en fais partie et j’en suis fière.

vendredi, 05 juillet 2019 10:14

Une voiture électrique, est-ce pour vous?

Vous pensez à faire l’acquisition d’un nouveau véhicule et vous êtes en réflexion à savoir si vous faites un virage vert. Une voiture électrique, est-ce pour vous? Comment s’y retrouver entre un véhicule hybride, hybride rechargeable ou électrique? Pour avoir été propriétaire des deux premiers modèles et conduire à l’occasion la voiture électrique de mon conjoint, je peux vous faire part de mon expérience. Certes, je ne suis pas une professionnelle en la matière, mais je peux vous partager certaines informations tout de même pertinentes.

Tout d’abord, j’avais fait l’acquisition d’un véhicule hybride. Je n’ai malheureusement pas pu profiter du plein potentiel de ce type de véhicule. Pour avoir une économie, c’est-à-dire rouler sur la batterie, le modèle que je possédais faisait en sorte que je devais rouler à basse vitesse. Donc, pour les gens qui font de la ville, c’est-à-dire qui roulent à basse vitesse la plupart du temps, ou qui se retrouvent souvent dans des embouteillages, ce type de véhicule pourrait être intéressant. Mais pour ma part, faisant peu de ville, mais plutôt de la «grande route», ma voiture utilisait plus souvent l’essence que la batterie! Bref, ça n’a pas été mon meilleur achat en ce qui me concerne, bien sûr!

J’ai par la suite pris un virage plus vert en faisant l’acquisition d’un véhicule hybride rechargeable neuf. Mon premier «char» neuf à vie! Je n’étais pas prête pour un véhicule entièrement électrique. Mon petit côté insécure aime savoir que si je ne suis pas en mesure de recharger ma voiture, je peux utiliser l’essence en «back-up».

Avant de faire votre choix, il est important d’établir vos besoins. Par exemple, la distance que vous parcourez quotidiennement est déjà un élément de départ dans votre réflexion. Le véhicule que vous choisirez aura-t-il suffisamment d’autonomie pour faire l’aller-retour à la maison? Pouvez-vous vous recharger votre voiture au travail gratuitement ou devrez-vous aller la recharger à une borne payante? Si vous devez payer quotidiennement pour la recharger, vous devez en tenir compte dans l’estimation de vos coûts. Il est aussi important d’estimer le coût en électricité que votre branchement aura sur votre compte d’électricité actuel. Selon le véhicule choisi, le coût supplémentaire en électricité variera.

Vous devrez également prévoir l’installation d’une borne à la maison. Ce n’est pas obligatoire, mais la recharge est plus rapide sur du 240V que sur le courant régulier. Par exemple, en ce qui me concerne, avec ma borne à la maison, si la batterie est vide, en 2 heures et quart, j’ai une pleine charge. L’été, j’ai une autonomie approximative entre 85 et 100 km avant de devoir utiliser le mode essence. J’ai également la chance d’avoir un employeur à l’avant-garde qui a fait installer des bornes au travail. Tout le monde peut s’y recharger gratuitement; donc, c’est un gros avantage. Je fais mon aller-retour sans essence toute la semaine. Toute une économie, je vous le dis!

En ce qui concerne le véhicule complètement électrique, il faut s’adapter! Il faut prévoir nos déplacements en vérifiant où vous pourrez vous recharger. L’avantage de ce type de véhicule est que vous pouvez vous brancher à une borne à chargement rapide. Cependant, je vous conseille de vérifier les disponibilités des bornes afin de bien planifier le tout et de prévoir un temps pour le chargement!

Certaines personnes me disent que ça coûte cher un véhicule électrique. Le coût à l’achat est peut-être plus haut, mais vous êtes admissibles à différents rabais. Actuellement, pour un achat neuf, vous avez la subvention de 8 000 $ provenant du provincial et le fédéral a ajouté un rabais de 5 000 $ lors du dernier budget. C’est donc 13 000 $ de subvention qui vient réduire votre coût d’achat. Si vous optez pour un véhicule usagé, certains modèles sont admissibles à un rabais de 4 000 $. À l’achat d’une borne, vous êtes également admissible à un rabais pouvant aller jusqu’à 600 $ en incluant l’installation de la borne. Vous devez également prendre en considérant qu’un véhicule électrique ou hybride rechargeable requiert peu d’entretien. Par exemple, je n’ai qu’un changement d’huile par année à faire donc, moins de frais d’entretien.

De plus, des subventions sont offertes pour les entreprises qui désirent en installer pour leurs employés et également pour les propriétaires d’immeubles locatifs. Renseignez-vous à ce sujet.

Desjardins vous offre également un taux plus avantageux lors du financement de ce type de véhicule à l’état neuf. Vos assurances auto sont aussi moins dispendieuses, vous pouvez bénéficier d’un rabais de 15% pour une voiture hybride et 20% pour une voiture électrique!

Bref, faites vos calculs, mais plusieurs avantages sont à prendre en considération avant de faire votre choix. De plus en plus de modèles sont aussi disponibles sur le marché avec des autonomies différentes; donc, encore plus importants de déterminer vos besoins!

En ce qui me concerne, je suis pleinement satisfaite de mon véhicule et je fais un petit geste afin de réduire les gaz à effet de serre! Et vous, qu’en passerez-vous à une voiture électrique?

lundi, 15 avril 2019 08:06

Quelle est ma cote de crédit?

Voici une question qui m’est posée régulièrement! Vous êtes, en tant que consommateur, de plus en plus interpellé sur l’endettement des ménages. Faites-vous partie de ceux et celles qui se questionnent sur votre cote de crédit? Si oui, Desjardins à une nouveauté pour vous!

En effet, Desjardins vous offre maintenant un nouvel outil disponible via AccèsD. Cet outil est disponible dans le menu à droite «Plus d’options». Vous y trouverez le lien «Ma cote de crédit». Très simple d’utilisation et très rapide.

Cet outil, en collaboration avec TransUnion, l’un des deux bureaux de crédit les plus utilisés au Canada, vous permettra en quelques clics de consulter votre cote de crédit. L’outil vous permet même de simuler votre cote avec différentes simulations. Par exemple, vous pourrez simuler quel serait l’impact d’ajouter une carte de crédit à votre dossier ou encore de demander un nouveau prêt ou de diminuer vos soldes de cartes. Plusieurs simulations sont disponibles et vous serez à même d’avoir une idée de ce que cela pourrait engendrer comme impact sur votre cote de crédit. Les simulateurs vous permettront de voir l’évolution de votre comportement financier. Cet outil est aussi disponible dans l’onglet «Plus» de l’application mobile Desjardins.

Après avoir accepté les modalités de consentement, vous serez dirigés vers votre tableau de bord personnel sur le site TransUnion, sur lequel vous aurez accès à votre cote. Vous y trouverez également différents outils pour vous aider à interpréter le tout. Je vous rassure, cette lecture n’a aucun impact sur votre dossier de crédit. Vous pouvez l’utiliser à titre informatif. Bien évidemment cette cote pourra être différente de la lecture que nous avons en caisse, mais nous devrions avoir des résultats semblables.

Votre santé financière nous tient à cœur et je crois pertinemment que cet outil pourra vous aider à voir d’un œil différent votre situation financière et voir à apporter des correctifs à vos comportements financiers s’il y a lieu, ou encore de poursuivre vos bonnes pratiques!

Avec ce service, ce sont TOUS les membres Desjardins qui pourront bénéficier d’un outil additionnel pour une saine gestion de leurs finances personnelles.

Essayez-le! J’ai moi-même fait le test et c’est vraiment très simple, rapide et moderne!

Le budget fédéral a été annoncé mardi dernier et plusieurs annonces pourraient vous toucher. En avez-vous pris connaissance? Moi, oui, mais certains demeurent nébuleux pour l’instant! Voici donc un bref résumé de quelques mesures annoncées.

Une des mesures qui fait jaser autour de moi est l’incitatif à l’achat d’une première habitation! Bonne ou mauvaise nouvelle selon vous? Moi, je suis partagée, puisque plusieurs informations sont manquantes à l’heure actuelle pour se faire une opinion juste de cette annonce. Tout d’abord, on parle d’un nouvel incitatif qui sera en vigueur en septembre, soit tout juste avant les élections fédérales. Cet incitatif devrait permettre aux premiers acheteurs de réduire leur emprunt hypothécaire et ce, sans devoir augmenter leur mise de fonds à investir.

Les conditions d’admissibilité sont principalement que le revenu familial ne devra pas excéder 120 000 $ annuellement. Un des bénéfices de cet incitatif fera en sorte que les paiements hypothécaires seront moindres. L’exemple de calcul diffusé dans les médias est pour un achat de 400 000 $, ce qui est peu représentatif de notre région, j’avoue, mais qui donne quand même une idée de l’impact financier. Donc, dans l’exemple présenté, les premiers acheteurs pourraient bénéficier d’une réduction approximative de 228 $ par mois de leurs mensualités hypothécaires.

L’incitatif proposé est qu’une portion de la mise de fonds nécessaire à l’achat sera prise en charge par la SCHL. Sous quelles conditions? Cela demeure à confirmer. On dit que le tout serait remboursé lors de la revente de l’immeuble, mais qu’adviendra-t-il si les acheteurs ne vendent pas avant 15 ou 20 ans? L’ensemble des modalités ne sont pas précisées dans les documents budgétaires pour l’instant. D’autres informations suivront plus tard en cours d’année et possiblement en septembre lors de la mise en place de tout cela. Le pourcentage de l’hypothèque qui sera pris en charge par la SCHL sera de 5 % pour une maison existante et de 10 % pour les nouvelles constructions.

Une autre des mesures annoncées, et qui touchent aussi les acheteurs d’une première maison, concerne le régime d’accès à la propriété, communément appelé le RAP. La nouvelle mesure permettra désormais de retirer jusqu’à 35 000 $ de vos REER pour faire l’acquisition de votre première maison. Auparavant, le montant était de 25 000 $. L’augmentation du plafond ne sera applicable que pour les retraits effectués après le 19 mars 2019.

Un assouplissement a aussi été instauré pour les couples qui se séparent. En effet, à compter de 2020, en cas d’échec du mariage ou de l’union de fait, le budget propose d’élargir l’admissibilité au RAP. Les conditions seront connues ultérieurement puisque le tout n’est pas mentionné nulle part dans l’annonce du budget pour l’instant.

Les consommateurs se sont aussi vu annoncer une mesure pour inciter les gens à se procurer un véhicule électrique ou à hydrogène. Peu d’informations circulent pour l’instant à cet effet malheureusement. Le gouvernement a annoncé une aide de 5 000 $ aux acheteurs d’une voiture électrique ou à hydrogène de moins de 45 000 $ ainsi qu’une déduction fiscale pour les entreprises qui opteront pour ces véhicules. Plusieurs questions restent en suspens pour l’instant! Il est mentionné que cette aide financière viendrait s’ajouter aux sommes et incitatifs déjà prévus par les gouvernements provinciaux, mais on n’en dit pas plus. On ne précise pas non plus la date d’entrée en vigueur de cette mesure. Donc, tout comme pour les mesures mentionnées plus haut, plusieurs conditions restent à préciser.

Il reste également à voir ce que le gouvernement provincial nous annoncera dans son budget ce jeudi 21 mars! J’y reviendrai donc dans un prochain blogue.

Est-ce que toutes ces mesures seront avantageuses? Reste à savoir les impacts qu’ils auront dans la consommation des consommateurs canadiens.

jeudi, 24 janvier 2019 12:01

On achète? On n’achète pas?

Vous êtes locataire et vous vous questionnez à savoir si vous renouvelez ou non votre bail. Vous vous demandez si c’est un bon moment pour vous d’acheter une propriété? Le début d’année est une période propice à ce type de questionnement. Est-ce votre cas? Si oui, sachez qu’un achat de maison, ça se planifie. Un acheteur avisé est un acheteur bien préparé. Une maison est un des achats les plus importants de notre vie, il est donc primordial de bien se renseigner! Et surtout, de se renseigner auprès des bonnes personnes!

Tout d’abord, la première étape à suivre devrait être de vérifier votre budget! Il est primordial de déterminer le montant que vous êtes en mesure de payer. Plusieurs éléments sont à considérer tels que la mise de fonds nécessaire, la stabilité et la provenance de vos revenus, vos engagements actuels et autres renseignements financiers. Ne négligez pas les dépenses connexes que peut engendrer un achat telles que frais de notaire, d’inspection, de déménagement, de rénovations, de décoration ou autres. L’entretien à venir de la propriété, les taxes municipales et scolaires sont aussi des dépenses récurrentes dont il faut tenir compte dans votre budget à venir. Votre conseiller hypothécaire et nos représentants hypothécaires Desjardins sont des experts qui seront en mesure de vous aider à déterminer le montant que vous pouvez vous permettre de payer et ainsi déterminer le prix maximal de votre achat.

Lors de vos recherches, je vous recommande de consulter un courtier immobilier. Ce dernier pourra vous aider dans vos recherches, tout en respectant vos critères afin de vous dénicher la maison de vos rêves et vous aidera également dans le processus d’achat. Le courtier immobilier agira à titre de conseiller, de consultant et de négociateur. Il est l’expert en la matière et il vous guidera dans le processus d’achat et négociera pour vous. Un achat de maison est souvent émotionnel, on la trouve belle, on se dit que le petit problème d’eau n’est pas grave ou que la petite fissure dans le solage, ça se répare. Le courtier est impartial et saura bien vous conseiller et vous diriger vers des experts au besoin. Vous pourrez ainsi mieux contrôler vos émotions en mandatant le courtier de négocier pour vous.

Vous finirez par trouver LA maison pour vous et vous serez prêt à faire une offre. Votre courtier vous aidera pour cette étape. Il complétera avec vous le document d’offre d’achat, qui soit dit en passant est un document légal et engageant de votre part. Vous ne pouvez pas vous désister comme bon vous semble à la suite de la signature d’une offre d’achat et ce, même si vous avez fait une offre sur une feuille de cartable sur le coin du comptoir. Donc, assurez-vous d’être bien conseillé et bien entouré pour compléter ce document. On y indique le prix, la date de clôture ainsi que l’ensemble des conditions négociées.

Lors de la négociation de votre offre, n’hésitez pas à vous prévaloir de votre droit d’inspection. Faites comme de nombreux acheteurs aguerris et faites en sorte d’inclure une clause relative à l’inspection dans votre offre. Une inspection professionnelle est un excellent moyen de découvrir des problèmes importants à la propriété convoitée. La nouvelle mode est de vendre sans garantie légale; dans ces cas-là, l’inspection est encore plus importante selon à moi. Si, à la lecture du rapport, des problèmes majeurs étaient mentionnés, vous pourriez même vous désister de l’offre, mais à condition de l’avoir indiqué dans les conditions de votre offre, bien sûr!

Une fois le jeu de l’offre et de la contre-offre terminé et votre demande de financement acceptée, vous devrez faire appel à un notaire. Il est le spécialiste des droits immobiliers. Il examinera les titres de propriété. Il pourrait également compléter l’offre d’achat avec vous si vous décidiez de ne pas transiger avec un courtier immobilier.

Dès la signature de votre offre, communiquez avec nous rapidement, afin d’éviter des délais pour procéder à votre demande de financement hypothécaire. Nous ferons l’analyse complète de votre dossier et serons en mesure de vous donner rapidement une approbation finale.

Outre le prêt hypothécaire, sachez qu’une assurance de dommages sera obligatoire. Vous devrez faire parvenir une preuve de couverture au notaire pour la rencontre prévue avec lui.

Quelques jours avant de finaliser la transaction, vous aurez à rencontrer le notaire pour finaliser les documents reliés à votre financement. Lors de cette rencontre, certains frais devront être couverts tels que les ajustements de taxes ou autres.

Enfin, le jour «J» arrivera et vous recevrez les clés de votre maison de rêves. Félicitations! Vous serez officiellement propriétaire!

Et puis, on achète, ou on n’achète pas?

Pour vous préparer de façon plus concrète et en savoir plus, la Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie tient une conférence pour les accédants à la propriété. Que vous soyez un premier acheteur ou non, vous êtes les bienvenus. Sur place, des experts sauront répondre à vos interrogations. Je vous invite à réserver vos places. La conférence aura lieu le mardi 29 janvier, à 19 h, au siège social situé au 75, avenue Saint-Laurent, Louiseville.

Au plaisir de vous y rencontrer!

Page 1 sur 22