Sonya Blais

Sonya Blais

J’ai fait mon entrée au sein du Mouvement Desjardins à la dernière année de mes études collégiales en administration. J’ai débuté par un poste de caissière, comme la plupart d’entre nous. Par la suite, j’ai occupé un poste de conseillère service aux membres quelques années. En 2001, j’ai fait mon entrée à la Caisse Desjardins Nérée-Beauchemin, maintenant devenue Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie, comme conseillère en finances personnelles et j'ai pu poursuivre au sein de l’entreprise à titre de conseillère hypothécaire. J’occupe maintenant un poste de conseillère en développement des affaires et formation.  Mon cheminement m’a permis de développer une expertise en crédit, personnel et hypothécaire, ce qui me permet aujourd’hui d’être une référence en matière de crédit. Pour m’assurer de parfaire mes connaissances et de bien conseiller mes membres, j’ai complété un certificat en planification financière.

Le crédit a toujours été la spécialité que je préférais dans le milieu des institutions financières. Trouver des solutions aux gens, établir des stratégies afin d’économiser des frais d’intérêts, participer à la réalisation des rêves des gens en collaborant au financement pour l’acquisition de leur maison, de leur auto ou de leur bateau c’est très valorisant comme rôle.

Desjardins est une institution financière très bien établie, j’en fais partie et j’en suis fière.

mardi, 10 octobre 2017 15:36

Un accident est si vite arrivé!

Dans le présent blogue, je vous partagerai une petite tranche de vie! On entend souvent l’expression «un accident est si vite arrivé», mais l’avez vous déjà vécu?  Êtes-vous bien protégé si un accident survenait, si vous aviez à être hospitalisé ou encore si vous aviez besoin de soins de santé particuliers? Vous allez sûrement répondre «ben oui, j’ai «full» assurance, je vaux plus cher mort que vivant! «Erreur!» On se protège pour un décès, mais pas assez pour notre vivant!

La semaine dernière, je faisais mon jogging tranquillement au centre-ville en attendant que mes filles terminent leur pratique de basketball! Je cours donc sur le trottoir et oups je trébuche, mais pas à peu près. J’ai fait une belle job! Genoux en sang, épaule éraflée, doigt cassé, figure maganée; bref, une méchante chute. Bien évidemment, je passe la soirée à l’hôpital et je reviens chez-moi dans un état un peu pitoyable. Je m’absente quelques jours de travail; heureusement, j’ai des journées maladie au travail, mais la majorité des gens n’ont pas cette chance.

Une collègue a eu la bonne idée de vérifier mes protections invalidité, mais également les protections de mon assurance personnelle. C’était très simple pour elle de vérifier le tout pour moi étant donné que l’ensemble de mes protections sont avec Desjardins. Ceci m’a donc fait réfléchir et m’a donné l’idée d’écrire sur le sujet.

Chez Desjardins, nous sommes en mesure de vous offrir beaucoup de services sous un même toit. Certaines protections peuvent vous couvrir pour des fractures, comme un doigt cassé, par exemple! Un montant forfaitaire pourrait être versé dans un tel cas. Blague à part, personne n’aime parler d’assurances, mais chez nous vous avez des experts à votre service et ces experts sont salariés et non à commission, ils vous offrent donc ce que vous avez réellement besoin.

Par exemple, vous pourriez adhérer à des protections accident, des protections en cas d’hospitalisation et des protections si vous avez besoin de soins de santé particuliers. Faites-vous un cadeau et prenez des protections dont vous pourrez profiter de votre vivant. Une assurance vie c’est nécessaire, mais il pourrait être intéressant de rencontrer un conseiller en sécurité financière chez Desjardins et voir à peut-être réduire votre assurance vie et investir dans une protection invalidité ou autre que vous pourriez utilisez avant votre décès.

Une assurance Accirance est également disponible en caisse. Pour un montant minime, vous pourriez vous protéger, vous et les membres de votre famille, pour des accidents, fractures et bien d’autres. Informez-vous en caisse!

Lorsqu’un événement comme ma chute survient, on ne pense pas vraiment à vérifier le tout, on tente de se concentrer sur la guérison, mais je croyais intéressant de vous y faire penser. Ma collègue et conseillère a fait les démarches et vérifications pour moi dans un moment où j’en avais besoin.

Si malheureusement un accident ou autre événement malheureux survenait dans votre vie, prenez le temps ou demander à un proche de vérifier auprès de votre institution financière les protections que vous détenez, vous pourriez récupérer un montant. Bien évidemment, comme mentionné plus haut, le fait d’avoir toutes vos protections sous le même toit facilite la réclamation et nous permets également, en tant que conseiller, de vous accompagner dans ce moment difficile.

Pour ma part, je récupère tranquillement, mais sûrement. Je vous confirme qu’un accident est TRÈS vite arrivé! Faites attention à vous et prenez le temps de rencontrer votre conseiller en caisse afin de faire le tour de vos protections!  En passant merci Gabrielle!

vendredi, 08 septembre 2017 09:23

Êtes-vous un vendeur avisé?

Vous prévoyez vendre votre maison, mais connaissez-vous tous les frais reliés à la vente? Trop souvent, on décide de mettre notre propriété en vente et on établit notre prix de vente sans trop se soucier de tous les frais connexes qu’entraînera la vente de cette dernière. Soyez donc un vendeur avisé et informez-vous sur les différents frais AVANT de mettre en vente votre propriété.

Tout d’abord, selon l’année de construction de votre propriété, un test de pyrrhotite pourrait être nécessaire afin de confirmer à votre futur acheteur que votre propriété respecte les normes établies. Les propriétés construites entre 1996 et 2008, en Mauricie principalement, pourraient être touchées, ou encore, si vous avez fait un agrandissement ou un garage dans ces années, il pourrait aussi être pertinent de faire vérifier le tout. Si malheureusement votre propriété est touchée, vous pourrez entamer les procédures pour corriger le tout avant la mise en vente.

Vous pourriez également décider de faire inspecter votre propriété avant la mise en vente et ainsi faire les réparations suggérées et vendre une propriété en bon état. L’acheteur négociera peut-être moins si les travaux ont été faits.

Un certificat de localisation à jour sera aussi nécessaire. Ce document démontrera l’état actuel de la propriété. Il doit être préparé par un arpenteur-géomètre. Dans la majorité des cas, c’est à vous comme vendeur, de le fournir et de le payer. Il pourrait y avoir des exceptions, mais c’est plutôt rare.

Lorsque le projet de vendre commencera à vous trotter dans la tête, communiquez avec votre institution financière si vous détenez un financement hypothécaire. Certains frais pourraient vous être chargés si vous faites un remboursement anticipé soit avant la fin de votre terme. Mieux vaut vous renseigner avant qu’après. De plus, chez Desjardins nous avons une pratique de déménagement qui fait en sorte que l’indemnité de bris de contrat peut être réduite ou nulle si vous refinancez pour une nouvelle propriété. Informez-vous des différentes possibilités avant d’établir votre prix de vente.

Lors de la vente, des frais vous seront également chargés. En effet, une quittance sera nécessaire. Le notaire, lors de la vente, doit s’assurer que votre acheteur fera l’acquisition d’un immeuble libre de toutes hypothèques. Donc, il devra quittancer votre prêt au registre foncier et vous chargera des frais pour le faire. Habituellement, l’acte de quittance est fait par le notaire de votre acheteur. Vous devrez également régler différents frais tels que taxes foncières et scolaires, certains combustibles de chauffage, location, équipements tels que chauffe-eau ou autres, etc. Le notaire se chargera de faire les calculs au prorata en fonction de la date d’ajustement stipulé dans l’offre d’achat.

Si prenez la décision de faire la mise en vente par le biais d’un courtier immobilier, vous aurez à conclure un contrat de courtage avec ce dernier. Un pourcentage de commission sera alors négocié. En moyenne, ce pourcentage peut atteindre entre 3 et 6 % de votre prix de vente. Cette commission sera réduite de votre prix de vente. Sachez que vous devrez également payer des taxes de vente sur cette commission, soit la TPS et la TVQ. Or, il est important de le prendre en considération lors de la négociation du pourcentage de commission remis à votre courtier puisque ce montant sera également réduit de votre prix de vente. Cette rétribution sera déduite du montant chez le notaire.

Viendra l’heure du déménagement! Si vous décidez de faire attention à votre dos et de ne pas achaler vos «chums», vous devrez prévoir un montant pour les frais de déménagement, entreposage et autres. Si par contre, vous avez plusieurs amis qui viennent vous aider, alors prévoyez un budget pizza, bière et chiro pour votre dos!

Si vous déménagez, vous aurez besoin d’un nouveau logis! J’en profite donc pour vous inviter le mardi 19 septembre à notre conférence pour les accédants à la propriété. Lors de cette conférence, notaire, courtier immobilier, conseillères hypothécaires et représentant hypothécaire Desjardins seront sur place pour vous conseiller dans le processus d’achat ou de construction. Les places étant limitées, veuillez confirmer votre présence en communiquant avec Madame Sylvie Richard au 819 519-2366, poste 7011023. La conférence se tiendra au siège social de la Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie situé au 75, avenue Saint-Laurent à Louiseville, le 19 septembre 2017, à 19 h. Au plaisir de vous y rencontrer et de planifier votre projet avec vous!  Une vente, ça se prépare autant qu’un achat!

vendredi, 21 juillet 2017 08:15

La hausse des taux vous inquiète-t-elle?

Faites-vous partie de ceux et celles qui sont inquiets des hausses de taux annoncées, soit celle de la semaine dernière et celles à venir? Ces annonces de taux remettront-elles en question vos projets d’achat de propriété ou de rénovations? Si une nouvelle hausse survenait à l’automne, est-ce que votre budget serait grandement affecté?

Plusieurs ménages sont endettés plus que jamais et ont peu, ou très peu, de marge de manœuvre dans leur budget. La hausse de la semaine dernière et les prochaines à venir selon les prévisions pourraient leur faire mal.

Mercredi dernier, le taux directeur a grimpé de 0,25 %. Une autre hausse pourrait être prévue à l’automne. Il ne faut pas trop paniquer avec cela. Concrètement, pour une hypothèque de 300 000 $, ce qui est relativement rare dans notre région, une hausse de 1 % du taux hypothécaire signifierait une augmentation entre 624 $ et 684 $ par année de plus qu’actuellement. Donc, oui c’est inquiétant, mais si vous avez été bien conseillé lors de la signature de votre financement hypothécaire, les dommages devraient être mineurs. Chez Desjardins, nous vous questionnons sur plusieurs aspects afin de vous guider dans votre choix et votre conseiller peut même vous faire compléter un profil d’emprunteur afin de choisir le produit et la stratégie hypothécaire la plus adaptée à votre situation. Je compare souvent le choix d’un produit hypothécaire à votre portefeuille d’épargne. Vous avez 5 000 $, 10 000 $ ou plus à placer en REER ou en CELI par exemple et on vous fera compléter un profil d’investisseur afin de diversifier votre portefeuille. Mais votre hypothèque de 100 000 $, 200 000 $, vous prenez un seul produit, un taux fixe par exemple pour 5 ans et vous vous croisez les doigts afin que lors de votre renouvellement les taux soient bas et en votre faveur. Pourquoi ne pas diversifier votre financement hypothécaire et réduire votre coût moyen en intérêts?

Les hausses de taux semblent inévitables dans le contexte économique actuel, mais vous pouvez vous y préparer. Voici quelques petits trucs.

Tout d’abord, si vous êtes en processus d’achat, faites-vous préautoriser par votre institution. Une préautorisation vous permettra de garantir votre taux d’intérêts pour une période pouvant varier entre 60 à 90 jours. Donc, vous serez protégé si une hausse survenait pendant cette période. Pour ceux et celles qui devront renouveler bientôt, communiquer avec votre Caisse Desjardins, il est peut-être possible de renouveler avant terme sans indemnité. Vous pourriez vous protéger pour des fluctuations à venir.

Pour les futurs acheteurs, il pourrait être sage de revoir vos critères de sélection. Avez-vous vraiment besoin d’un garage double, piscine creusée, 3 salles de bain? Peut-être pas nécessairement! En revoyant vos critères, vous opterez peut-être pour une propriété moins dispendieuse et cela réduira vos engagements et ce, dans un contexte de hausse de taux. Ce n’est pas parce que l’institution financière vous dit que vous pouvez emprunter 300 000 $ que vous êtes obligé de vous rendre à ce montant! Vous pouvez aller vers un montant moindre et vous garder une marge de manoeuvre pour les fluctuations de taux à venir. Une plus petite maison peut faire pareil et vous aurez moins de «stress financier» et vous pourrez manger 3 fois par jour!

Il sera également important de discuter avec votre conseiller en caisse de votre tolérance aux fluctuations. C’est vrai en épargne, mais également en crédit. Si votre tolérance est faible, opter pour un taux fixe. De plus, si vous êtes capable, bien sûr, optez pour investir le maximum de mise de fonds; ne vous limitez pas au minimum. Plus votre mise de fonds est importante, moindres seront vos versements hypothécaires et moins d’intérêt vous paierez à votre institution financière!

Bref, la récréation tire peut-être à sa fin; donc, soyez vigilants et prudents et prenez conseil auprès de votre conseiller financier. À la Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie, nous avons à cœur votre réussite financière et le crédit hypothécaire en fait partie. Nous sommes là pour vous conseiller!

Si vous avez des inquiétudes sur les hausses de taux, vos conseillers sauront vous rassurer!

L’été est à nos portes et l’école vient tout juste de se terminer. Votre ado a trouvé un emploi d’été pour l’occuper et vous en êtes très heureux. Il aura une paie à gérer pour la toute première fois ou du moins pas depuis très longtemps. Est-il outillé et bien informé pour gérer cette entrée d’argent? Est-ce que l’argent va lui «brûler les poches» et qu’il voudra tout dépenser au fur et à mesure? De quel genre est votre ado, économe ou dépensier?

La gestion d’un budget n’est pas innée pour tous, c’est un apprentissage. Une paie lui permettra de faire des sorties ou des achats que souvent, nous, comme parents, on ne veut pas ou ne peut pas contribuer. Votre ado sera fier de pouvoir utiliser sa paie pour se gâter et ne pas avoir de compte à rendre pour ses dépenses. Mais comme parents, nous avons selon moi un rôle primordial à jouer dans l’éducation financière de nos enfants. Nous sommes les premiers modèles de consommateurs pour nos jeunes. Si nous leur donnons un modèle de consommation sans trop nous soucier du budget, ils seront portés à faire de même. Soyons vigilants et éduquons financièrement nos jeunes. Les jeunes reproduisent souvent ce qu’ils voient, donc si vous êtes discipliné financièrement, vos jeunes risquent de suivre votre modèle, mais encore faut-il que vous discutiez de la gestion du budget avec eux.

Tout d’abord, vous pouvez aborder le sujet en discutant de la notion de revenus avec eux. Votre jeune découvrira la joie de recevoir une paie dans les prochaines semaines pour les heures travaillées. Il sera fier d’y trouver une certaine autonomie. Il aura l’impression d’être millionnaire! Valorisez avec lui l’importance du travail accompli en contrepartie du salaire. Il prendra conscience qu’il récolte ce qu’il sème.

Viendra par la suite le sujet des dépenses. Ouf! Pas facile de leur expliquer cette étape. Invitez-le à décortiquer son budget, c’est-à-dire les différentes dépenses faites s’il y a lieu. Certains d’entre eux ne voudront rien dépenser et «canner» les revenus gagnés. J’en connais 2 comme cela. Elles ne dépensent pas pour rien. Elles n’iront pas au dépanneur «s’acheter des bonbons» ça, c’est certain! Il est important de définir la notion de désir et de besoin! En ai-je vraiment besoin? C’est la vraie question à se poser et que beaucoup de parents devraient eux aussi se poser à l’occasion! Il est important de planifier avec eux le budget des prochaines semaines et des prochains mois. Par exemple, si c’est votre ado qui doit acquitter sa facture de cellulaire, il faut qu’il s’assure de maintenir la somme nécessaire pour couvrir les frais pour toute l’année puisqu’il ne travaillera peut-être pas au cours de l’année scolaire, mais le compte lui va arriver quand même et il faudra le payer! Il faudra l’informer et l’éduquer sur le fait que des choix devront être faits et qu’il est important de ne pas tout dépenser au fur et à mesure!

Une autre notion est celle de l’épargne. Votre jeune fait possiblement face à son premier budget. Pour la première fois, il devra aligner les notions de revenus et dépenses et voir quel sera le résultat final! Un budget sera d’une grande utilité et l’aidera pour son futur également. Plus on commence tôt à gérer cette notion de budget, meilleures sont nos chances de réussite de le respecter. Il serait également intéressant d’amener la notion d’épargne dans ledit budget. Votre jeune pourrait par exemple déterminer un objectif de projet comme un futur achat de voiture ou ses cours de conduite. Ce type de projet lui inculquera des notions d’épargne et il aura une motivation supplémentaire dans l’élaboration et le respect de son budget.

Sur le site desjardins.com, plusieurs outils sont disponibles pour aider votre ado, ou vous-même, dans la planification budgétaire. Votre jeune peut consulter la page «Mon projet d’épargne» et il y découvrira plusieurs notions et outils faits pour lui!

À la Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie, nous avons à cœur votre réussite financière, mais aussi celle de vos enfants! Ils sont la génération de demain et nous devons les éduquer financièrement afin qu’ils soient prêts à réaliser tous leurs projets!

Il faut quand même qu’ils gardent à l’esprit de se gâter un peu puisqu’ils travaillent fort pour gagner un peu d’argent pendant tout l’été. Encourageons-les dans leurs démarches!

Bon été à tous!

Page 7 sur 22