Blogue

Aurons-nous un Noël vert cette année?

Aurons-nous un Noël vert cette année?

C’est fort probablement un signe des bouleversements du climat, conjugué à des phénomènes météorologiques comme El Niño, mais nous sommes nombreux à attendre en vain les premiers flocons, signe du traditionnel Noël blanc québécois. À la place, nous regardons le gazon qui reprend vie et qui menace de demander une petite tonte pour le Jour de l’An. J’ai l’impression que même ceux qui disent ne pas aimer l’hiver et la neige sont actuellement inquiets.

Vous croyez que je vais vous parler de climat, détrompez-vous!  C’est d’empreinte écologique de la période des Fêtes à laquelle je me réfère en parlant d’un Noël vert!  Il serait étonnant que vous soyez en train d’apprendre, en lisant ces lignes, que cette période de l’année est synonyme de surconsommation, cadeaux plus ou moins utiles (quoique les truites qui chantent semblent en perte de vitesse), gaspillage d’aliments, suremballage de cadeaux, etc.

Loin de moi l’idée de vous inciter à vous casser la tête à Noël cette année et d’emballer vos cadeaux avec du papier journal. Non!  Je fais un simple appel au Gros Bon Sens (le fameux GBS). Les cadeaux inutiles qui ne font pas réellement plaisir, les repas gargantuesques qui donnent des remords au mois de janvier et le suremballage qu’il faut de toute façon jeter le lendemain, on peut très facilement y aller plus mollo.  En plus, c’est meilleur pour le budget. Wow, double bénéfice!

Donc, quelques suggestions pour Noël :

  • Les achats que nous prévoyons faire, faisons-les chez nos producteurs, artisans et marchands locaux, ce surcroît d’achats sera positif pour l’économie locale.
  • Les cadeaux de prof, les enfants peuvent les cuisiner ou les bricoler. Même chose pour les cadeaux d’hôtesse. Personnellement, je cuisine très bien alors j’aime préparer des petites surprises. Pour le bricolage, dans mon cas, on repassera…
  • Inutile d’emballer une montre dans une boîte de réfrigérateur, dans les petits pots les meilleurs onguents…
  • Utilisons notre Gros Bon Sens et ce sera déjà ça…

Petite anecdote, il y a quelques années, dans mon souci d’un Noël plus vert, j’ai emballé mes cadeaux avec du papier journal. J’ai travaillé fort à personnaliser chaque cadeau avec des grands titres signifiants pour chaque personne. En gros, ça me semblait plutôt bien. Mes illusions se sont brisées lorsque mon fils, qui avait environ 5 ans à l’époque, regardait sous le sapin, tout triste, en disant que le Père-Noël n’était pas passé cette année car il ne voyait AUCUN cadeau sous le sapin, seulement des boîtes de papier journal. Serait-ce le résultat de mes talents en bricolage…

Je vous souhaite de très belles Fêtes. Je souhaite qu’elles soient blanches afin de profiter des plaisirs de l’hiver en famille.  C’est ça l’essence des Fêtes, c’est gratuit et très écologique.  À l’année prochaine!

Marie-Christine Hudon

J'ai rejoint l'équipe de la Caisse Desjardins de l'Ouest de la Mauricie, en 2010, pour prendre la responsabilité de l'intégration du dossier du développement durable. À la fin de mes études en Économie et gestion agroalimentaire, mes aspirations m'amenaient vers la mise en marché des produits alimentaires. Finalement, ce sont les valeurs du monde rural dans son entier qui l'ont emporté sur mes aspirations premières. Ainsi, après huit ans comme directrice de la Corporation de développement agroalimentaire du Centre-du-Québec et un poste de conseillère en entrepreneuriat collectif à la Coopérative de développement régional Centre-du-Québec-Mauricie, où j'ai accompagné des comités de développement locaux vers une prise en charge de leur milieu, j'ai été séduite par ce défi ambitieux et nouveau qu'était de faire du développement durable un incontournable au sein de la Caisse et un outil de prise de décision.

Depuis le début de ma vie professionnelle, j'ai participé au démarrage de nombreux projets de développement des milieux et de chacun d'eux, je retire une nouvelle expérience enrichissante. Je crois au pouvoir de la coopération. Je crois aussi au pouvoir de chacun de nous de prendre en charge des projets pour faire évoluer nos milieux. Je conserve toujours un pied dans le monde agroalimentaire par mon implication au sein du conseil d'administration  de la Coopérative qui gère Marché public Yamachiche où je représente la Caisse. Je suis également impliquée personnellement dans divers conseils d'administration. 

Ma plus grande motivation à travailler au développement de mon milieu et au changement de nos habitudes pour la protection de l'environnement vient de mes deux enfants, Émile et Jeanne, pour lesquels j'aspire à un monde toujours meilleur.

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter votre commentaire
Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Publier un commentaire.
0 Caractères
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Derniers blogues

Dernières nouvelles