Blogue

Des Fêtes à saveur locale et artisanale

Des Fêtes à saveur locale et artisanale

Voilà la première neige est tombée, il fait noir à 16 h et les décorations sont allumées. Tous les signes que le temps des Fêtes arrive à grands pas sont maintenant réunis!

Inutile de le répéter, le temps des Fêtes est une période où nous consommons (voir surconsommons) beaucoup.  Peu importe toutes nos bonnes intentions de consommer et de dépenser moins, nous achèterons encore probablement un peu trop cette année.

J’ai deux suggestions pour vous : un, respectez votre budget et deux, achetez local!  Ce sera au moins bénéfique pour notre milieu.

Vous faites un souper des Fêtes? Achetez local!

Les épiciers offrent de plus en plus de produits de provenance québécoise. Nous avons aussi la chance d’avoir un Marché de Noël unique à Yamachiche, avec les chants de Noël et les cantiques de la chorale, l’ambiance est unique!  C’est un rendez-vous, le 6 décembre prochain, dès 18 h, au Parc Achille-Trahan.

Vous recherchez le cadeau parfait qui fera un «wow» assuré?  Achetez artisanal! 

Visitez les nombreux salons des artisans.  Nous en avons plusieurs à proximité.  C’est déjà débuté, cette fin de semaine, 28-29 novembre, il y aura la tournée des artisans de Saint-Sévère et le salon de Charette, les 6 et 7 décembre, ce sont les artisans de Louiseville et de Saint-Alexis-des-Monts qui vous accueillent. Et j’en oublie certainement.

Vous avez peu de budget? Faite-le vous-même!

Chaque année, ma mère et moi faisons plus d’une centaine de beignes. Toujours la recette de ma grand-mère, c’est notre tradition.  Nous en mangeons un peu mais surtout, nous les faisons pour le plaisir du moment passé ensemble et pour en donner en cadeau.

Dans votre planification des Fêtes, pensez local, pensez artisanal, pensez responsable!

Marie-Christine Hudon

J'ai rejoint l'équipe de la Caisse Desjardins de l'Ouest de la Mauricie, en 2010, pour prendre la responsabilité de l'intégration du dossier du développement durable. À la fin de mes études en Économie et gestion agroalimentaire, mes aspirations m'amenaient vers la mise en marché des produits alimentaires. Finalement, ce sont les valeurs du monde rural dans son entier qui l'ont emporté sur mes aspirations premières. Ainsi, après huit ans comme directrice de la Corporation de développement agroalimentaire du Centre-du-Québec et un poste de conseillère en entrepreneuriat collectif à la Coopérative de développement régional Centre-du-Québec-Mauricie, où j'ai accompagné des comités de développement locaux vers une prise en charge de leur milieu, j'ai été séduite par ce défi ambitieux et nouveau qu'était de faire du développement durable un incontournable au sein de la Caisse et un outil de prise de décision.

Depuis le début de ma vie professionnelle, j'ai participé au démarrage de nombreux projets de développement des milieux et de chacun d'eux, je retire une nouvelle expérience enrichissante. Je crois au pouvoir de la coopération. Je crois aussi au pouvoir de chacun de nous de prendre en charge des projets pour faire évoluer nos milieux. Je conserve toujours un pied dans le monde agroalimentaire par mon implication au sein du conseil d'administration  de la Coopérative qui gère Marché public Yamachiche où je représente la Caisse. Je suis également impliquée personnellement dans divers conseils d'administration. 

Ma plus grande motivation à travailler au développement de mon milieu et au changement de nos habitudes pour la protection de l'environnement vient de mes deux enfants, Émile et Jeanne, pour lesquels j'aspire à un monde toujours meilleur.

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter votre commentaire
Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Publier un commentaire.
0 Caractères
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Derniers blogues

Dernières nouvelles