Blogue

Mangez-vous local cet été?

Mangez-vous local cet été?

Êtes-vous comme moi? Acheter des fruits et des légumes qui viennent du bout du monde en hiver, ça vous déprime?

Quel bonheur l’été, tout semble et tout est meilleur, n’est-ce pas?  Les odeurs, les saveurs, ne serait-ce que l’état de nos fruits tout merveilleux!  Les étals remplis dans les marchés publics, ça donne le goût de manger de tout!

Pour ma part, cet été, je refais l’expérience du fermier de famille.  C’est mon deuxième essai à vie. Chaque semaine, je récupère mon panier de légumes bio, livré par Marie-Michèle de la Ferme du garde-manger et par son fils Théo, qui n’a pas encore deux ans mais débute déjà en relations publiques.

Jusqu’à maintenant, j’aime beaucoup!  C’est certain, en s’engageant de la sorte, on décide d’être ouvert et que notre menu variera en fonction des arrivages et des disponibilités.  Je l’avoue, jamais je n’aurais décidé d’acheter de la bette à carde ou des rabioles de mon plein gré au marché public!  C’est dans le panier, il faut s’ouvrir et finalement, nous avons dégusté le tout avec appétit!  D’ailleurs, mes remerciements à Ricardo pour l’inspiration…

Nous faisons aussi des découvertes contre toute attente.  Mardi soir, c’était une salade de chou kale selon la recette proposée par les propriétaires de la ferme Marie-Michèle et Olivier. Le  kale, c’est cette sorte de chou frisé sur tige venté par Gwyneth Paltrow dans ses recettes de jus vitaminés. Brrrr… Je préparais ma salade d’un air sceptique, air partagé par l’ensemble des membres de ma famille d’ailleurs.  Finalement, c’était tellement bon, nous en avons manqué! Tellement, que nous espérons retrouver du kale dans notre panier ce soir!  La preuve qu’il faut être ouvert!

Bien sûr, ce n’est pas le seul moyen de s’approvisionner en produits de chez nous.  Il y a d’autres moyens de s’approvisionner en fruits et légumes locaux et frais.  Sur notre territoire, il y a une multitude de kiosques à la ferme directement chez nos producteurs maraîchers.  Nous avons aussi la chance de compter deux marchés publics.  Le Marché public Yamachiche est ouvert tous les samedis, de 10 h à 15 h, jusqu’au 26 septembre.  Vous pourrez d’ailleurs y rencontrer Marie-Michèle qui y tient un kiosque. La Ferme maraîchère Frigon est également sur place et ce, depuis les tous débuts du marché et plusieurs producteurs avec une foule de produits.  Visitez www.marcheyamachiche.compour connaître les activités. La municipalité de St-Élie-de-Caxton aura également son marché public cet été. Une expérimentation de 4 dimanches (16-23-30 août et 6 septembre).  Déjà les organisateurs pensent à l’été prochain.

Si vous avez de la difficulté à vous y retrouver sur les dates de disponibilité des fruits et des légumes du Québec dans nos marchés et sur les tablettes des magasins d’alimentation, je vous invite à consulter le calendrier du ministère de l’Agriculture. Cet été, il n’y a pas de raison de ne pas profiter des produits de chez nous.  D’ailleurs, qui voudrait s’en passer?

Marie-Christine Hudon

J'ai rejoint l'équipe de la Caisse Desjardins de l'Ouest de la Mauricie, en 2010, pour prendre la responsabilité de l'intégration du dossier du développement durable. À la fin de mes études en Économie et gestion agroalimentaire, mes aspirations m'amenaient vers la mise en marché des produits alimentaires. Finalement, ce sont les valeurs du monde rural dans son entier qui l'ont emporté sur mes aspirations premières. Ainsi, après huit ans comme directrice de la Corporation de développement agroalimentaire du Centre-du-Québec et un poste de conseillère en entrepreneuriat collectif à la Coopérative de développement régional Centre-du-Québec-Mauricie, où j'ai accompagné des comités de développement locaux vers une prise en charge de leur milieu, j'ai été séduite par ce défi ambitieux et nouveau qu'était de faire du développement durable un incontournable au sein de la Caisse et un outil de prise de décision.

Depuis le début de ma vie professionnelle, j'ai participé au démarrage de nombreux projets de développement des milieux et de chacun d'eux, je retire une nouvelle expérience enrichissante. Je crois au pouvoir de la coopération. Je crois aussi au pouvoir de chacun de nous de prendre en charge des projets pour faire évoluer nos milieux. Je conserve toujours un pied dans le monde agroalimentaire par mon implication au sein du conseil d'administration  de la Coopérative qui gère Marché public Yamachiche où je représente la Caisse. Je suis également impliquée personnellement dans divers conseils d'administration. 

Ma plus grande motivation à travailler au développement de mon milieu et au changement de nos habitudes pour la protection de l'environnement vient de mes deux enfants, Émile et Jeanne, pour lesquels j'aspire à un monde toujours meilleur.

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter votre commentaire
Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Publier un commentaire.
0 Caractères
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Derniers blogues

Dernières nouvelles