Blogue

Acheter une maison vendue sans garantie légale, est-ce une bonne affaire?

Acheter une maison vendue sans garantie légale, est-ce une bonne affaire?

Les gens pensent souvent à tort qu’en faisant l’acquisition d’une propriété vendue sans garantie légale, ils vont payer beaucoup moins cher. Détrompez-vous! Plusieurs futurs acheteurs sont tentés de croire qu’une vente sans garantie légale rime avec aubaine! Mais est-ce vraiment le cas?

Normalement, les propriétés qui étaient vendues sans garantie légale étaient souvent des maisons vendues dans le cadre d’une succession ou d’une reprise de finance. Dans de tels cas, les vendeurs, soit la succession ou l’institution financière, n’ayant pas habité la demeure ne sont pas en mesure d’être tenus responsables de quelconques problèmes qui pourraient affecter ladite propriété. Ils vendront donc avec la mention «vendue sans garantie légale et aux risques périls de l’acheteur». Certains courtiers immobiliers rajouteront la mention «avis pour bricoleurs»! Dans ce cas, soyez prêts à investir temps et argent puisque la maison risque d’avoir besoin d’amour!

Une nouvelle mode s’installe. On voit de plus en plus de personnes âgées, par exemple, qui décident de mettre leur propriété sur le marché de la revente et qui mentionnent qu’ils vendent sans garantie légale. Elles partent vers une résidence pour personnes âgées et veulent se protéger et protéger leur succession contre une éventuelle poursuite.

C’est presque une légende urbaine de dire que la maison va être vendue moins cher parce qu’elle est vendue sans garantie légale. Le marché actuel vient réduire cette tendance. Sachez que l’institution financière qui détient la propriété à la suite d'une reprise de finance ou d'une succession doit prendre la responsabilité de divers frais tels qu’assurance, entretien, électricité et autres. Par conséquent, n’allez pas croire que ses derniers seront tentés de vous laisser au rabais ladite propriété. L’institution financière ou la succession voudra obtenir un prix le plus près possible de sa valeur marchande afin de récupérer le maximum de frais. Il ne faut pas oublier également que plusieurs ménages ont refinancé à nombreuses reprises leur maison, ce qui fait en sorte que le montant dû est souvent près de la valeur marchande. Donc, pas de «deal» à faire tant que cela!

La recommandation que je vais vous faire pour des cas de vente sans garantie légale est de faire faire une inspection préachat par un professionnel afin d’avoir l’heure juste sur l’état de la propriété. Dans la majorité des cas de vente sans garantie légale, si vous avez besoin de financement, sachez que votre institution financière exigera un tel document de toute façon. En tant qu’institution financière, nous devons nous assurer d’avoir un bon gage en garantie, donc le rapport d’inspection sera en mesure de nous donner une bonne idée du risque que la propriété peut engendrer.

Lors d’une vente sans garantie légale, il est souvent difficile de savoir si la propriété a été touchée par une infiltration d’eau, problème de rongeurs ou un autre. Le rapport d’inspection ne pourra pas non plus vous révéler tous les problèmes reliés à la maison, mais pourra vous diriger vers des pistes d’améliorations ou de rénovations à prévoir à court, moyen et long terme.

Soyez vigilants dans de telles transactions et soyez conscients que le financement de propriétés vendues sans garantie légale peut faire en sorte que l’institution financière exige un peu plus de documents que de coutumes considérant le risque du gage hypothécaire. Vous voudrez peut-être acheter maintenant en pensant faire des rénovations plus tard, mais l’institution pourrait exiger que vous les fassiez maintenant afin de satisfaire la qualité du gage. Dans de tels cas, un prêt achat rénovations pourrait être envisagé.

La Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie a à coeur votre réussite financière et saura vous conseiller dans la réalisation de ce projet afin que votre rêve se réalise et non que ce projet vire au cauchemar.

Sonya Blais

J’ai fait mon entrée au sein du Mouvement Desjardins à la dernière année de mes études collégiales en administration. J’ai débuté par un poste de caissière, comme la plupart d’entre nous. Par la suite, j’ai occupé un poste de conseillère service aux membres quelques années. En 2001, j’ai fait mon entrée à la Caisse Desjardins Nérée-Beauchemin, maintenant devenue Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie, comme conseillère en finances personnelles et j'ai pu poursuivre au sein de l’entreprise à titre de conseillère hypothécaire. J’occupe maintenant un poste de conseillère en développement des affaires et formation.  Mon cheminement m’a permis de développer une expertise en crédit, personnel et hypothécaire, ce qui me permet aujourd’hui d’être une référence en matière de crédit. Pour m’assurer de parfaire mes connaissances et de bien conseiller mes membres, j’ai complété un certificat en planification financière.

Le crédit a toujours été la spécialité que je préférais dans le milieu des institutions financières. Trouver des solutions aux gens, établir des stratégies afin d’économiser des frais d’intérêts, participer à la réalisation des rêves des gens en collaborant au financement pour l’acquisition de leur maison, de leur auto ou de leur bateau c’est très valorisant comme rôle.

Desjardins est une institution financière très bien établie, j’en fais partie et j’en suis fière.

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire

0
conditions d'utilisation.