Blogue

Aider vos enfants financièrement; bonne ou mauvaise chose?

  • lundi, 11 décembre 2017 09:13
  • Écrit par 
Aider vos enfants financièrement; bonne ou mauvaise chose?

En tant que parents, vous êtes de plus en plus nombreux à donner un coup de main financier à vos enfants pour l’achat de leur propriété. Que ce soit parce que vous avez hâte qu’il quitte la maison ou encore parce que vous êtes conscients que l’achat d’une propriété engendre des coûts importants et que vous voulez aider vos enfants de votre vivant, il est important de considérer certains éléments que je vais vous partager.

Certaines statistiques démontrent que les parents et la famille immédiate donnent un coup de main financier deux fois plus qu’il y a une trentaine d’années.  De plus, en l’an 2000, cela pouvait prendre environ 25 mois pour cumuler la mise de fonds nécessaire pour un achat de maison et maintenant, les données démontrent que cela prend maintenant environ 32 mois. Par conséquent, l’aide financière des parents donne un sérieux coup de main aux jeunes couples ou jeunes familles qui désirent acquérir une propriété.

Avant de vous lancer dans ce processus d’aide financière, vous êtes-vous informés sur les précautions à prendre et sur les impacts de cette aide? Par exemple, si votre enfant achète avec son conjoint et que vous fournissez une partie de la mise de fonds ou encore si vous mettez votre propre maison en garantie, qu’arrivera-t-il si votre enfant se sépare de l’amour de sa vie ou encore s’il perd son emploi? Est-ce que la chicane risque de prendre dans la famille? Que diront vos autres enfants? Devrez-vous faire la même chose pour chacun d’eux par souci d’équité? Jusqu’où cela peut-il vous mener? C’est donc important d’y réfléchir.

Une des premières pistes envisagées est souvent le don. Si vous faites un don à votre progéniture, avez-vous les moyens de le faire? Si vous faites un don, est-ce que ce retrait dans vos placements peut mettre en péril vos projets de retraite personnelle? Vous pourriez décider de mettre ce don par écrit, devant notaire. Ce don pourrait, par exemple, être déduit de l’héritage laissé lors de votre décès. Cela peut éviter des chicanes entre frères et sœurs. Pas de cachette pour personne! Le fait également de mettre ceci par écrit protégera votre investissement advenant une rupture de l’union de votre enfant avec son conjoint. Un notaire saura vous guider pour faire de bons papiers!

D’autres parents pourraient prendre l’option de prêter l’argent à l’enfant et d’établir des modalités de remboursement entre eux. Une hypothèque de 2e rang pourrait même être prise sur la propriété afin de protéger le parent en cas de non-paiement. Il faut prévoir dans cette option des frais de notaire supplémentaires.

Il pourrait être exigé de la part de l’institution financière que vous soyez co-emprunteur avec votre enfant ou caution, tout dépendant de la qualité du dossier et de la capacité d’emprunt de votre enfant. Il y a une distinction à faire entre les deux. Votre conseiller financier sera en mesure de vous expliquer quels sont les impacts de chaque option. Il y a des pours et des contres pour chacune de ces alternatives. Des impacts fiscaux peuvent aussi entrer en jeux lorsque vous êtes co-emprunteur étant donné que vous devenez également copropriétaire.

Comme vous pouvez le constater, pour prendre une décision éclairée dans ce processus, il faut mettre le côté émotionnel de côté justement. Il ne faut pas que vous pensiez que vous devez aider vos enfants à tout prix pour l’achat d’une propriété, puisque vous pourriez mettre votre situation financière en péril ou créer certains froids avec les autres membres de la famille. Une famille, on en a une seule, prenons-en soin!

À la Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie, nous avons à coeur votre réussite financière; venez nous rencontrer pour discuter de vos projets.  Votre conseiller saura vous guider dans la prise de décision. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise décision. L’important est que vous soyez serein dans votre décision d’aider financièrement vos enfants!

La période des fêtes bat son plein. Je tiens à vous remercier personnellement de me lire régulièrement et je vous souhaite de Joyeuses fêtes à vous et vos proches. 

Sonya Blais

J’ai fait mon entrée au sein du Mouvement Desjardins à la dernière année de mes études collégiales en administration. J’ai débuté par un poste de caissière, comme la plupart d’entre nous. Par la suite, j’ai occupé un poste de conseillère service aux membres quelques années. En 2001, j’ai fait mon entrée à la Caisse Desjardins Nérée-Beauchemin, maintenant devenue Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie, comme conseillère en finances personnelles et j'ai pu poursuivre au sein de l’entreprise à titre de conseillère hypothécaire. J’occupe maintenant un poste de conseillère en développement des affaires et formation.  Mon cheminement m’a permis de développer une expertise en crédit, personnel et hypothécaire, ce qui me permet aujourd’hui d’être une référence en matière de crédit. Pour m’assurer de parfaire mes connaissances et de bien conseiller mes membres, j’ai complété un certificat en planification financière.

Le crédit a toujours été la spécialité que je préférais dans le milieu des institutions financières. Trouver des solutions aux gens, établir des stratégies afin d’économiser des frais d’intérêts, participer à la réalisation des rêves des gens en collaborant au financement pour l’acquisition de leur maison, de leur auto ou de leur bateau c’est très valorisant comme rôle.

Desjardins est une institution financière très bien établie, j’en fais partie et j’en suis fière.

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire

0
conditions d'utilisation.