Blogue

Gabrielle Pellerin

Gabrielle Pellerin

C’est en 2007 que j’ai joint la Caisse Desjardins pour y effectuer un court stage collégial, et  j’ai tellement aimé le dynamisme et les valeurs de Desjardins que j’y suis restée. De plus, j’ai décidé de continuer mes études afin d’y poursuivre ma carrière. Depuis, j’ai eu l’opportunité de relever plusieurs défis autant en lien  avec la clientèle qu’avec la gestion. Tous ces mandats m’ont permis de réaliser que ma place est réellement auprès de la clientèle, puisqu’il est possible de développer une relation de confiance avec eux.

Mon rôle est de préparer ma clientèle vers une étape très importante, soit la retraite. Nous établissons ensemble un plan afin de réaliser leurs rêves et leurs différents projets. De plus, je les guide à travers plusieurs décisions qu’ils doivent prendre avant d’arriver au jour J. Je me sens privilégiée d’accompagner et d’aider les gens vers la réalisation de leurs projets. Lorsqu’ils sont satisfaits d’avoir atteint leur but, c’est pour moi la plus belle des reconnaissances envers mon travail!

L’épargne et la fiscalité ont toujours été des sujets très intéressants surtout  au niveau des stratégies que l’on peut mettre en place.

Ce sera un réel plaisir pour moi de vous informer à propos de l’épargne générale et de la préparation vers la retraite.  Au plaisir!

Sur la photo :

Rangée 1 : Sonia Desprès, Simon Levasseur, Caroline Saucier, Gabrielle Pellerin
Rangée 2 : Guillaume Tessier, Joanie St-Yves, Julie Fournier,  Guylaine Duplessis, Keven St-Pierre Goulet, Christian Charette

_____________________________________

Ah! La retraite… Cela vous semble peut-être loin, tout près, ou inquiétant?  C’est souvent à l’aube de la cinquantaine que certaines questions jaillissent concernant la retraite.  Vais-je en avoir assez? Est-ce que j’ai trop de REER?  Quel rythme de vie vais-je pouvoir me permettre? Est-ce vrai qu’il faut 1 million $ pour pouvoir vivre à la retraite? La RRQ, mon fonds de pension, les REER, le CELI, ça en fait beaucoup à penser, c’est pourquoi notre équipe Préparation à la retraite existe. Notre expertise nous permet de vous guider à obtenir une retraite à la hauteur de vos attentes et en toute tranquillité.

Pour ce faire, nous prenons le temps de déterminer votre coût de vie à la retraite, vos projets actuels et futurs et les engagements que vous aurez à ce moment-là. Mais c’est encore plus que ça, nous validons avec vous si vos stratégies mises en place jusqu’à maintenant vont toujours répondre à vos besoins à la retraite. Nous pensons notamment à vos protections d’assurances. Au moment où vous avez acheté votre contrat, vos enfants étaient jeunes, vous aviez besoin d’un certain montant d’assurance. Maintenant que les enfants sont autonomes, est-ce toujours vos besoins? Nous nous occupons de vous; nous voulons connaître vos priorités, vos projets, vos rêves, vos buts et vous présenter les meilleurs moyens pour les réaliser. De plus, vous êtes actuellement dans vos années les plus lucratives au travail dû à votre expérience, et l’impôt le sait bien! Nous vous conseillerons donc dans le but de donner le moins d’argent possible au gouvernement et de le garder dans vos propres poches.

Jusqu’à maintenant, vous avez pensé au bien-être des enfants, à payer vos dettes, à passer à travers tout le brouhaha de la vie quotidienne; il est maintenant temps de penser à votre bien-être, à votre retraite! Tant de questions qui ne doivent pas rester sans réponse!

Dites-nous vos priorités, et votre vision de la retraite, et nous nous occuperons du reste!

Au plaisir de vous rencontrer sous peu et de discuter de vos beaux projets!  Psitt, c’est le temps des REER jusqu’au 1er mars 2019, nous sommes là pour vous!

vendredi, 26 janvier 2018 14:33

RÉER, CELI, Alouette!

RÉER ou CELI? C’est souvent la question que l’on nous pose lors de nos rendez-vous et cette question est totalement pertinente! Depuis plusieurs années, le RÉER est associé à la retraite et le CELI, on ne sait pas vraiment dans plusieurs cas!

Tout d'abord, le CELI a été mis en place en 2009, suite à la crise financière de 2008, afin d’inciter les contribuables à épargner. Pour l’instant, rien ne dit qu’il disparaîtra. Le capital et les intérêts générés sont continuellement à l’abri de l’impôt, et ce même lorsque vous le retirez. Par contre, vous ne recevez aucun remboursement d’impôt.

Le RÉER vient diminuer votre revenu brut. De ce fait, vous recevez donc l’impôt que vous avez payé sur le revenu correspondant à votre cotisation RÉER. Plusieurs clients arrivent avec l’idée que le RÉER n’est pas avantageux, car on doit payer de l’impôt à la retraite quand vient le moment de le retirer. Hé oui, c’est la dure réalité! Mais, le but c’est de payer moins d’impôt au bout de la ligne!

Avant toutes choses, il faut avoir une idée du revenu que vous aurez à votre retraite. Mais règle générale, nous aurons un revenu moins élevé à notre retraite que durant notre carrière. Si votre revenu avant impôt est plus élevé que 42 703 $ en 2017, il sera avantageux de cotiser à votre RÉER puisque le palier d’imposition augmente.

Exemple : Le revenu de Mme se chiffre à 45 000 $. Elle veut cotiser 2 000 $ à son RÉER. Sachant que les premiers 42 703 $ sont imposés à 27,53% et que la balance, quant à elle, sera imposée à un taux de 32,53%, elle recevra donc globalement un remboursement d’impôt de 650,60 $. Lorsqu’elle retirera ce même 2 000 $ à la retraite, si elle gagne moins que 42 703 $, elle devra payer en impôts un montant de 550,60 $, ce qui équivaut à 100 $ de plus dans ses poches et non dans ceux du gouvernement!

Pour ce qui est des familles recevant des allocations familiales, saviez-vous qu’en cotisant à votre RÉER, en plus de recevoir votre retour d’impôt, vos prestations en seraient augmentées? Oui, oui, c’est vrai! Afin de déterminer vos prestations, le gouvernement se base sur votre revenu après cotisation RÉER! Donc, si vous gagnez moins, vous en recevez plus! Encore de l’argent dans vos poches!

Le CELI est davantage utilisé lorsque le revenu est inférieur à 42 703 $, car si on le met en RÉER, l’avantage de payer moins d’impôt à la retraite n’existe pas. Également, le fait de retirer du RÉER lors de votre retraite pourrait vous priver de certains programmes gouvernementaux tels que le Supplément de revenus garantis. Sachez que le CELI peut être placé dans les mêmes types de placements que le RÉER; donc, vous pouvez avoir le même rendement. Également, il est souvent utilisé pour l’accumulation dans le but de réaliser un projet spécial.

Chaque cas est différent, tous comme les projets à réaliser. La situation financière de chacun doit être analysée avant d’apporter les conseils adaptés, c’est pour cette raison que nous sommes là pour vous!

Aussi, il n’y a pas seulement les 60 premiers jours de l’année où l’on peut cotiser à son RÉER, mais bien tout au long de l’année! Les prélèvements automatiques sont souvent les plus facilitants. Si vous savez combien vous désirez épargner dans l’année, pourquoi ne pas le compter dans votre budget tout comme votre compte d’électricité ou vos taxes municipales? C’est moins inquiétant que de sortir une grosse somme d’un coup! Ce conseil est tout aussi valable pour le CELI!

Vous avez jusqu’au 1er mars pour cotiser à vos RÉER pour l’année fiscale 2017. Un rendez-vous avec votre conseiller pourrait être très payant!

Avez-vous déjà vu un placement qui donnait un rendement garanti de 30 % minimum? Pourtant ça existe réellement, c’est le Régime enregistré d’épargne études. Selon plusieurs experts, c’est le meilleur placement sur le marché actuellement.  Le gouvernement verse 0,30 $ pour chaque dollar investi. De plus, vous accumulez de l’intérêt à l’abri de l’impôt, autant sur les cotisations, que les subventions. Outre les subventions, on compte plusieurs avantages à cotiser au REEE : 

La flexibilité :

  • Au moment du retrait, une preuve d’étude est requise uniquement. Aucune facture n’est nécessaire afin de justifier le retrait. Le montant peut servir à l’achat d’une voiture, livres, frais de scolarité, meubles, et,)

  • Si votre enfant ne fait pas d’études postsecondaires, il y a possibilité de transférer le régime à votre autre enfant ou à le transférer dans vos REER. Il n’est pas nécessaire de faire des études universitaires pour bénéficier du REEE. Les retraits sont admissibles, autant pour un programme professionnel, une attestation d’études collégiales, ou un diplôme d’études collégiales.

  • L’enfant pourrait décider de prendre une «pause» après le secondaire et décider de faire un retour aux études quelques années plus tard. La durée de vie du REEE est de 35 ans, et pendant ce temps, les revenus continus de s’accumuler.  

La fiscalité : 

  • Sachez que les montants que vous investissez pour votre enfant, appelés «cotisations», vous appartiennent en tout temps. Ce sera à vous de décider si vous remettez ce montant à votre enfant ou si vous le conservez pour un autre projet. Par contre, les revenus accumulés dans le régime, ainsi que les subventions, doivent être déposés obligatoirement dans le compte de votre enfant. De ce fait, c’est lui qui sera imposé sur ces revenus et non vous. C’est une belle façon de fractionner l’impôt.

  • En conservant l’argent investit dans le REEE au moment des retraits, vous pourriez cotiser ce montant à vos REER afin d’obtenir un bon remboursement d’Impôt. Le gouvernement vous donnera donc deux fois de l’argent, avec le même dollar investi!

  • En maximisant les cotisations de votre enfant le plus âgé, vous pourrez réutiliser votre capital pour bénéficier à nouveau des subventions avec votre ou vos enfants plus jeunes.

Il sera toujours temps d’investir dans vos REER avec le capital provenant du retrait du REEE. Maximiser les cotisations du REEE peut être très payant!

Actuellement chez Desjardins, vous pouvez obtenir une prime de 50 $ pour chaque nouveau REEE ouvert entre le 1er et le 30 septembre 2017. En tant que parent, grand-parent, tante, oncle ou ami, vous laissez probablement le plus bel héritage possible à votre petit être aimé, soit l'accès à l'éducation!

graphique

Résultat graphique d’une cotisation mensuelle de 50 $ pendant 18 ans.

Le 4 juin 2017, j’ai couru mon tout premier 5 km lors du Défi Entreprises à Trois-Rivières. C’était mon objectif pour l’année 2017, me remettre en forme et commencer la course à pied. Pour ce faire, je me suis trouvé un programme d’entraînement pour débutant qui consistait à s’entraîner par intervalles 3 fois par semaine. Également, j’ai pu compter sur le soutien et les conseils de plusieurs collègues de travail qui sont des experts en ce domaine. Je n’ai jamais autant regardé la météo que durant ces 4 mois d’entraînement. J’ai souvent voulu rester au chaud à la maison au lieu d’aller courir, mais j’étais déterminée à atteindre mon but et je savais que ce n’était pas en procrastinant que je pouvais y arriver.

À chaque pas, je gardais mon objectif en tête puisque je savais que j’allais tellement être fière de moi le jour du défi! Le jour J, j’ai eu 36 minutes 09 secondes à penser pour oublier la chaleur et ma douleur aux mollets. C’est entre deux crampes que j’ai réalisé que j’ai fait exactement ce que j’offre à mes clients : un plan. Afin d’atteindre vos rêves à la retraite, il faut vous préparer et vous fixer un objectif réaliste. Combien aurez-vous besoin à la retraite pour faire ce que vous voulez faire? Mais justement, que voulez-vous faire à la retraite? Quels sont vos projets d’ici là?  Connaissez-vous les décisions à prendre avant la date de votre retraite? Ce que vous avez mis en place jusqu’à maintenant, est-ce le meilleur chemin pour y arriver? Pour faire 36:09 minutes de course, j’ai dû me préparer pendant 4 mois pour atteindre mon but…. Imaginez pour une retraite d’une durée moyenne de 25 ans! C’est ce à quoi mon travail est essentielvous aider à vous préparer vers l’étape cruciale qu’est la retraite. Nous sommes là pour vous guider à établir un plan réaliste pour vos plus beaux projets. Et vous, comment voyez-vous votre retraite?