Blogue

Une séparation? Quoi faire avec votre hypothèque?

  • vendredi, 11 mars 2016 11:04
  • Écrit par 
Une séparation?  Quoi faire avec votre hypothèque?

Une séparation n’est pas facile à vivre et quand on doit ajouter à cela de prendre une décision concernant la maison, cela peut se compliquer.  Lors d’une acquisition de propriété avec son(sa) conjoint(e), tout est beau et c'est un pur bonheur.  Malheureusement, on oublie souvent de voir à faire de «bons papiers» quand ça va bien.

L’achat d’une maison est une acquisition onéreuse et il est important  d’indiquer clairement, dans les documents légaux, vos parts respectives en ce qui concerne les titres de propriété, mais également les montants que chacun de vous investit dans la mise de fonds et de voir à mettre des clauses claires en cas de séparation.   Un notaire peut vous guider dans ce type de document.   De cette façon, si malheureusement une séparation survient, il sera plus facile de régler le tout.

Pour l’institution financière, vous êtes conjointement et solidairement responsables de la dette totale reliée à la propriété en ce qui concerne le prêt hypothécaire.  Sachez que l’institution financière n’est aucunement obligée d’accepter de libérer l’un ou l’autre des emprunteurs en cas de séparation.

Si vous et votre conjoint (e) prenez la décision de vous séparer, vous devrez prendre la décision suivante, soit de vérifier si l’un de vous est en mesure d’assumer seul(e) l’hypothèque, taxes et autres frais, ou encore, si vous déciderez de vendre.

Si vous prenez l’option d'assumer seul(e) l’hypothèque existante, vous devrez rencontrer un conseiller à votre institution. Ce dernier vous demandera si vous avez prévu de verser un montant compensatoire à votre ex-conjoint(e).  Si c’est le cas, il procédera à une analyse hypothécaire en conséquence et la valeur de la propriété lui permettra d’ajouter le montant voulu.  Il est possible qu'il soit dans l’impossibilité de procéder à un ajout.  Si vous prévoyez assumer le solde existant, une analyse complète sera également nécessaire.  L’institution financière pourrait également exiger des garanties supplémentaires, telles qu’un co-emprunteur, une caution ou une garantie immobilière, afin de libérer votre ex-conjoint(e).  Il est également possible que ni l’un ni l’autre ne soit en mesure de reprendre seul(e) le prêt hypothécaire; dans ce cas, vous seriez malheureusement dans l’obligation de procéder à une vente.  Si vous devez aller vers cette option, avant de déterminer votre prix de vente, prenez le temps de vérifier les différents frais reliés à une transaction de vente tels que l'indemnité hypothécaire due au bris de contrat, les frais de notaire pour une quittance, le certificat de localisation, le courtier immobilier, etc.  Assurez-vous que, suite à cette vente, vous serez en mesure de régler les dettes conjointes et de repartir à neuf.

Il peut être sage de prendre du recul suite à la vente et d’aller en location pour quelques mois, le temps de vous positionner.  Trop souvent, les gens vont acheter immédiatement et avoir des regrets puisqu’ils auront acheté trop vite.   Le fait d’aller en location vous permettra de rétablir votre budget, de faire une recherche de propriété tranquillement et selon votre budget.

Si l’institution accepte de libérer l’un des emprunteurs, cette transaction vous occasionnera des frais.  En effet, vous devrez passer à nouveau chez le notaire pour un acte de cession, c’est-à-dire faire rédiger un document qui mentionnera que vous serez dorénavant seul(e) propriétaire et que votre ex-conjoint(e) vous cède sa part indivise de la propriété.  Ce document doit être préparé par un notaire et engendre des frais, bien sûr.

Une séparation est un moment difficile à vivre, mais à la Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie, vos conseillers sont totalement dédiés à votre réussite financière et sauront vous aider à trouver la meilleure solution financière et vous épauler dans ce triste moment.

N’attendez pas qu’il soit trop tard, venez nous rencontrer pour être bien conseillé.  Tel que mentionné en début de blogue, il faut préparer vos papiers quand le bonheur est au rendez-vous!  C’est toujours plus simple et cela évitera des désaccords inutiles.  La médiation est aussi une solution avantageuse pour bien des cas. N’hésitez pas à demander de l’aide en cas de besoin!

 

Sonya Blais

J’ai fait mon entrée au sein du Mouvement Desjardins à la dernière année de mes études collégiales en administration. J’ai débuté par un poste de caissière, comme la plupart d’entre nous. Par la suite, j’ai occupé un poste de conseillère service aux membres quelques années. En 2001, j’ai fait mon entrée à la Caisse Desjardins Nérée-Beauchemin, maintenant devenue Caisse Desjardins de l’Ouest de la Mauricie, comme conseillère en finances personnelles et j'ai pu poursuivre au sein de l’entreprise à titre de conseillère hypothécaire. J’occupe maintenant un poste de conseillère en développement des affaires et formation.  Mon cheminement m’a permis de développer une expertise en crédit, personnel et hypothécaire, ce qui me permet aujourd’hui d’être une référence en matière de crédit. Pour m’assurer de parfaire mes connaissances et de bien conseiller mes membres, j’ai complété un certificat en planification financière.

Le crédit a toujours été la spécialité que je préférais dans le milieu des institutions financières. Trouver des solutions aux gens, établir des stratégies afin d’économiser des frais d’intérêts, participer à la réalisation des rêves des gens en collaborant au financement pour l’acquisition de leur maison, de leur auto ou de leur bateau c’est très valorisant comme rôle.

Desjardins est une institution financière très bien établie, j’en fais partie et j’en suis fière.

  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter votre commentaire
Il n'y a pas encore de commentaire posté.

Ajouter vos commentaires

  1. Publier un commentaire.
0 Caractères
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre localisation

Derniers blogues

Dernières nouvelles